Prince & Miles Davis, amours impossibles

Publié par le 21 avril 2020

Parmi les innombrables légendes et rumeurs entourant Prince et ses collaborations avec d’autres musiciens, son histoire avec Miles Davis figure en bonne place et fait encore à l’heure actuelle l’objet de nombreuses spéculations.

Une chose est sûre : les deux musiciens s’admiraient et s’inspiraient mutuellement, et ne tarissaient pas d’éloges l’un pour l’autre. A partir de 1975, Miles traverse une période difficile et se désintéresse de la musique. Lorsqu’il y revient, en 1980, Prince est en pleine ascension et les radios mainstream diffusent du funk et de la pop, ce qui aura une grande influence sur la fin de carrière de Miles. Dans son autobiographie parue en 1990, Miles disait de Prince “His shit was the most exciting music I was hearing in 1982” ou le comparait à un « nouveau Duke Ellington » pour son approche avant-gardiste de la musique.

Can I play with U ? (1985/1986)

Après une longue collaboration avec Columbia, Miles Davis signe fin 1985 sur le même label que Prince à l’époque, Warner Bros, pour son album Tutu. Miles souhaitant travailler avec Prince sur ce projet, la Warner les met en contact et Prince lui envoie un morceau inédit baptisé Can I play with U? pour qu’il y  enregistre des parties de trompette. L’enregistrement revient dans les mains de Prince qui le retravaille, mais après avoir écouté les autres morceaux de l’album Tutu, il n’est pas convaincu de la cohérence de l’ensemble et le morceau ne sortira finalement jamais. Marcus Miller, bassiste sur Tutu, admettra cependant que le travail de Prince a eu une certaine influence sur l’album, et que le morceau Full Nelson pourrait notamment y être un clin d’oeil (le nom complet de Prince étant Prince Rogers Nelson).

Concert du Nouvel An 1988

Inauguré en 1987, le complexe de Paisley Park à Minneapolis servira de résidence et de studios d’enregistrement à Prince pour tout le reste de sa carrière. Egalement doté d’une salle accueillant du public, il prend l’habitude d’y organiser régulièrement des concerts, notamment pour les soirées de Nouvel An.

Le 31 décembre 1987, après plusieurs occasions ratées, il invite Miles Davis à le rejoindre. Ce sera leur unique apparition scénique ensemble.

Chaka Khan – Sticky Wicked (1988)

En 1988 sort l’album C.K de Chaka Khan. On y retrouve un morceau écrit, composé et joué en grande partie par Prince, Sticky Wicked, et sur lequel figure également Miles Davis, invité par Chaka. Bien qu’ils n’aient pas enregistré ensemble en studio, il s’agit de la seule collaboration officielle sur disque entre les deux hommes.

Penetration

En 1991, Prince envoie quatre morceaux à Miles Davis, initialement composés pour le 3ème album de son projet jazz-funk Madhouse (avec Eric Leeds). Miles les retravaille avec ses musiciens et interprétera le morceau Penetration à quelques reprises sur scène, quelques mois avant sa mort, comme ici à Paris le 10 juillet 1991.

Les rumeurs vont bon train sur l’existence ou non d’autres sessions d’enregistrement entre Prince et Miles, qui pourraient notamment dormir dans le fameux « Vault » (la chambre forte, objet de bien des fantasmes, qui renfermerait des milliers de sessions non publiées) de Paisley Park. Peut-être aura-t-on l’occasion d’écouter de nouveaux morceaux dans les années à venir?

Prince dans le film Under the cherry moon (1986) avec la pochette de « You’re under arrest » de Miles Davis

Sources
https://pitchfork.com/thepitch/1114-inside-miles-davis-prince-obsession-as-detailed-by-davis-family-and-collaborators/
https://www.schkopi.com/
http://www.princevault.com